Opération de la myopie : le jour J et après

Voici la suite et la fin de cette « aventure » qui est cette fameuse opération.

Photo prise au tel quelques jours après l’opération

28 Avril – le jour de l’opération

J’ai travaillé le matin puis ait passé l’après-midi chez ma soeur. C’est elle qui m’a emmené à la clinique, en voiture. J’avais rendez vous pour 17h30 et nous sommes arrivés 20 min avant (malgré les bouchons). Je n’étais pas réellement stressée, plutôt pressée. Ma seule appréhension concernait la façon dont on allait m’endormir.

Arriver sur place, je donne mon nom et mon heure d’opération. Je signe le papier de décharge, donne mon chèque et récupère le papier pour la mutuelle. Je patiente un peu avant que l’on vérifie si je suis toujours opérable. Tout est ok et on me prépare pour l’opération (mode sexy avec la charlotte enclenché^^) Je suis « isolée’ dans une petite cabine et je reçois mes 1eres gouttes anesthésiantes. Jusque là, ca va, je vois toujours (flou car plus de lunettes) et mes yeux ne se ferment pas mais je cligne beaucoup. Et moi, comment je sais que mes yeux dorment? Telle est la question!

Une infirmière vient me chercher et me dit que le docteur va arriver. Elle m’aide à m’installer, sous la machine magique. Entre nous, je vois tellement mal que j’ai du mal à vous dire la taille de l’engin! On me remet des gouttes, désinfecte la paupière… Ok, je stress un poil…Mes yeux sont endormis ou pas? Le doc arrive quand? Il a du arriver 5 min après en me lançant un grand « Bonjour Madame » auquel je réponds bien plus doucement. J’ai un peu la gorge sèche, v’voyez…

Et c’est parti mon kiki… Lumière blanche, écarteur sur l’oeil, faut pas bouger. Panique dans le cerveau, merde, les yeux clignent encore! On place un truc (j’ai zappé le nom) pour isoler l’oeil à opérer, d’ailleurs je profite pour poser ma question. J’ai légèrement peur que les gouttes n’aient pas fait effet…. Si, si, tout va bien, dit le docteur, les yeux clignent mais ne ferment pas, c’est normal.

La suite est assez rapide, je ne capte pas tout ce qui se passe. Grattage de la cornée, puis le laser entre en scène. 30 secondes, j’ai le droit au décompte mais je suis bien concentrée à regarder ma lumière verte. Une fois fini, j’ai le droit à plein de flotte dans l’oeil (collyre surement) et on passe au deuxième oeil.

Bref, c’est rapide et indolore…

Le docteur m’aide à m’asseoir. Je le regarde et il me demande comment je le vois. En fait je le vois plutôt très bien, les traits du visage sont assez nets. Retour en salle de repos, je vois un infirmier qui check mes yeux et me rappelle le protocole à observer après l’opération. Rendez vous avec le docteur dans 4 jours pour enlever les lentilles pansements.

Je ne supporte déjà plus la lumière, je garde les yeux fermés et les larmes coulent toutes seules. J’appelle ma soeur pour lui dire que c’est fini et qu’on peut rentrer. Lunettes et capuche vissées sur le crâne. Je m’installe à l’arrière, on m’aide à m’attacher et ma soeur me mets tout ce dont j’ai besoin à porter de main (ainsi qu’un bon sandwich qu’elle m’a acheté)

On arrive à 20h30 et j’ai besoin d’aide pour mettre mes gouttes. Ma soeur appelle mon frère pour lui dire qu’on est rentré et u’il va devoir me réveiller à son retour pour m’administrer mes gouttes. J’ai deux collyres et des fausses larmes. Je prends un cachet de dafalgan codéiné afin de réussir à m’endormir plus facilement, l’anesthésie ne fait plus effet.

Le week-end

Mon frère fait le garde malade, il fait mes repas et m’aide pour mes gouttes. Dès le samedi je suis capable de mettre mes gouttes seules. Je reste dans le noir, lunettes de soleil H24 sur moi. J’arrive à aller dans la salle de bain seule (et aux toilettes, ça c’est mega important) Je dors beaucoup mais la douleur n’est pas aussi horrible que ce que l’on peut croire. En fait, j’avais oublié que c’était le débarquement, alors voyez vous, j’avais plus mal au ventre qu’autre chose!

Le dimanche, j’arrive un peu à ouvrir les yeux et je peux mettre un statut sur FB ainsi qu’appeler ma soeur. Je dors toujours beaucoup.

Les jours suivants…

Je vais de mieux en mieux mais je me demande si je serais capable de prendre les transports pour aller à la clinique le mardi. Je note un décalage entre mon oeil gauche qui voit très bien et mon oeil droit qui voit fou.

Le mardi est là, on me dépose à la gare et je vais seule à mon rendez vous.

Verdict : l’oeil gauche cicatrise bien. On enlève la lentille (grand moment de solitude, j’aime pas qu’on touche mes yeux et je n’ai jamais mis de lentilles) Pour l’oeil droit… Oups, à plus de lentille… Elle a comme qui dirait disparu… Ce qui explique la vue pourrie! Mais cela n’alarme pas le docteur. J’ai rendez vous en juin pour un nouveau check up.

Le reste de la semaine se passe bien, je vois de mieux en mieux et je reprends mes activités.

Je reprends le travail, je suis vraiment éblouie (j’ai le combo lumière naturelle + néons + pc ). Je dois faire beaucoup de pauses, car je fatigue très vite, je cligne tout le temps les yeux et je mets beaucoup de gouttes. C’est pas simple car je suis seule et je fais de l’information clientèle. Je ne supporte pas les larmes prescrites Artelac, du coup j’appelle la clinique qui me prescrit des Refresh, disponible sans ordonnance. La clinique me dit que cette phase de cicatrisation est compliquée et que je dois beaucoup me reposer. Hm, c’est pour cela qu’on nous laisse reprendre le boulot? Je finis par aller voir le médecin, en ayant essayer de travailler 3 jours.

J’en suis à deux semaines et demie d’arrêt… Je reprends le 1er Juin. Je dors toujours beaucoup, cela s’améliore bien depuis la deuxième semaine. Je supporte maintenant le pc, la lumière naturelle (je reste quand même dans la pénombre). J’ai tenté une sortie « condition de travail » en faisant mes courses, et cette fois çi j’ai réussi à ne pas mettre les lunettes de soleil dans Auchan ^^ Un grand pas selon moi! En moyenne je mets des gouttes 6 fois par jour.

 

Voilà pour ce qui concerne l’opération. Je ferais un update après mon rendez vous de Juin.

 

 

 

Mélanie, 24 ans, parisienne mais pas trop. Make up addict et photographe.

Laisser un commentaire